Consortium L@CCES

Une plate-forme de cours à distance pour l'apprentissage de la LSF

Mona Lisa, By Nancy Rourke

Cours 15 : La culture sourde est visuelle : approche artistique. (En partenariat avec l’ESADMM, et des artistes sourds américains De’VIA dont Ellen Mansfield et Tracey Salaway).

La langue des signes est une langue à part entière et l’expressivité du visage en fait partie. C’est pourquoi les situations de « face à face » sont nécessaires à la communication entre ou avec des personnes sourdes. Il y a des usages propres à cette langue visuelle, gestuelle et spatialisée. La façon de nommer les personnes, s’appuie souvent sur une caractéristique physique. Une autre caractéristique est l’iconicité de la langue des signes : un signe iconique livre par sa structure visuellement percevable une représentation de l’objet qu’il désigne.

Les personnes sourdes sont naturellement douées pour le spectacle qui « donne à voir » des scènes de la vie quotidienne ou livrent des expériences vécues.

Il est donc naturel que l’art sourd se soit développé dans la communauté sourde, notamment dans la peinture qui exprime une vision du monde, des émotions, ou des manifestes pour rendre visibles aux entendants toute la richesse de la communauté sourde et de sa culture. Aux Etats Unis, l’art De’via (Deaf Visual Art, Art visuel sourd) est un mouvement artistique contestataire en ses débuts. Il a gagné du terrain et démontre l’existence d’une communauté sourde vivace, souvent ignorée.

Le Consortium L@cces-LSF-pour-tous qui travaille de plus en plus avec des Sourds américains et qui a publié l’histoire graphique de Laurent Clerc et Thomas H. Gallaudet illustrée par des peintures originales d’Ellen Mansfield, a construit un projet artistique avec les deux artistes peintres sourdes américaines : Ellen Mansfield et Stacey Salaway, aujourd’hui professeur d’Art à l’Université Gallaudet. Le Projet a été validé et les deux artistes sourdes seront à Marseille pour animer un atelier au printemps 2023.

Ceci est le prétexte à l’ouverture de ce cours qui s’attache à mettre l’art sourd en perspective, à proposer l’analyse de peintures en introduisant des peintres aujourd’hui mondialement connus, et à mettre les étudiants en situation de création artistique en leur proposant des activités. L’analyse du document iconographique fait partie des apprentissages fondamentaux et transversaux dans nos sociétés modernes de plus en plus dominées par l’image. C’est aussi une épreuve pour les candidats au CAPES interne de LSF.

Il s’adresse à toute personne, sourde ou entendante, désireuse de s’ouvrir à des formes de représentation qui stimulent et interpellent.

Ce cours tentera d’apporter des réponses à la question : quelle est la spécificité de l’art sourd ? En quoi nous donne-t-il à voir notre monde différemment ?

 

Retour haut de page